CHINOISERIES -
00:00 / 00:00

CHINOISERIES
musique de Loeizig EHOUARNE
texte de Bernard PICHARDIE

Le noctambar -
00:00 / 00:00
Quel cirque !... -
00:00 / 00:00

CHINOISERIES

Tu as les seins de la taille 
D’un bol de riz cantonais
Quand je les vois je déraille
J’ai envie de les dévorer 
En un repas de gala

Et je te dis que je t’aime
Ma colombe aux yeux bridés
Que tu es belle comme un nem
Dégusté un soir d’été
Devant la véranda 

Tu me mènes à la baguette 
À coups de mots aigres-doux 
En croquant des cacahuètes 
Je sens que pousse le bambou 
Et le germe de mes envies

Tu rigoles de mes paroles
Devant la soupe aux vermicelles
Pendant que le cuistot fignole
Le poulet à la citronnelle 
C’est mon plat favori

Et voici que je m’échine
En vidant le caquelon
À conter mes origines 
Puis te pose des questions 
En attendant la facture

Mais je devine un orage 
Tout au fond de ton regard
Tu couves une sacrée rage
Qui transperce ta mémoire
Et s’échappe en murmures

Tu racontes les souffrances 
Des compagnons de rizière 
Venus un beau jour en France 
Rechercher une lumière 
Pour gommer tous les affronts 

Tu me parles de ta famille 
Dont tu n’as plus de nouvelles
Et dans ton regard qui brille 
Quelques larmes étincellent
En perles du Japon

Je me sens un peu gêné 
Le saké a tout à coup
En cette fin de journée 
Sur ma langue un drôle de goût
J’arrive plus à plaisanter 

Tu ris jaune en étalant
Tous tes souvenirs flambés 
Je ris jaune en découvrant
Un sourire amidonné 
Tu bois la tasse de thé

musique Loeizig EHOUARNE
paroles Bernard PICHARDIE

chanson déposée à la SACEM

 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now